Portobello Bones

Unanimement salué par la critique, ce trio tourangeau a préservé de 1991 à son arrêt fin 2001 son intégrité et son autonomie, devenant un modèle pour la scène indé. Elégance mélodique collée sur un rouleau compresseur rythmique, leur ”emo-noise” alliait poigne de fer et patte de velours : une esthétique de la colère, au service de textes dénonçant une oppression multiforme mais universelle. Depuis avril 98 sont sortis chez Crash un maxi, 2 albums et une K7 vidéo ; une réédition compilant les 2 premiers disques est toujours en chantier.




RSS 2.0 [?]

Site réalisé avec SPIP, l'arme fatale.
Squelettes GPL Lebanon 1.9